Le Cenacolo

cenacolo

Une réponse au mal être de nombreux jeunes

Le Cenacolo est né en Italie près de Turin en 1983. Il a été fondé par une religieuse (Sœur Elvira) en réponse au mal-être de nombreux jeunes, perdus dans le monde des addictions et souvent marginalisés.

« Nous sommes une famille de « pécheurs publics  » des personnes aimées et sauvées par le Seigneur qui s’est penché sur nous quand nous étions dans la boue du péché. Nous sommes une communauté d’hommes et de femmes qui ont expérimenté que la Miséricorde du Seigneur est plus grande que toutes les erreurs et que toutes les blessures du mal. »
Sœur Elvira

Dans un accueil gratuit et une éducation exigeante, le Cenacolo propose un style de vie communautaire simple et familial : l’amitié sincère comme fondement des rapports humains et de la fraternité, la redécouverte du travail vécu comme don et engagement pour mûrir dans les responsabilités de la vie, la prière et la foi en Jésus-Christ comme réponse au besoin infini qui habite le cœur humain. Les personnes accueillies au Cenacolo peuvent se sentir chez elles et retrouver leur dignité, la joie de vivre.

Un chemin est aussi proposé parallèlement aux familles des personnes accueillies.

Le Cenacolo est présent dans de nombreux pays avec plus de 60 « fraternités ».

Le 15 juin 2015, le Cenacolo a été reconnu définitivement par l’Eglise catholique comme Association Internationale de fidèles de droit pontifical.

En Amérique du Sud et en Afrique, le Cenacolo a donné vie à des réalités missionnaires au sein desquelles de nombreux enfants des rues, abandonnés, sont accueillis dans des maisonnées gérées par des jeunes volontaires qui s’engagent sur une durée minimale de deux ans. Ces jeunes missionnaires proposent une ambiance familiale où les enfants, avec leurs blessures, peuvent se sentir accueillis, aimés, éduqués et responsabilisés pour retrouver confiance en la Vie.

« J’ai toujours eu le désir de partir en mission, mais les portes auxquelles je frappais restaient fermées car j’étais un toxicomane. Je suis rentré au Cenacolo où j’ai découvert que ma première mission était de me reconstruire pour devenir une personne responsable. Après trois années de cheminement, le Cenacolo a eu confiance en moi et il m’a envoyé au Brésil en mission auprès des enfants des rues. »
Jérôme

« Après un temps d’expérience au Cenacolo, j’ai donné ma disponibilité pour partir en mission. Ainsi, s’est réalisé un « vieux rêve » de faire quelque chose pour les enfants abandonnés. J’ai vécu ainsi plusieurs années au Pérou et aujourd’hui, je me retrouve dans la mission d’Afrique, au Liberia. Avec les enfants et les adolescents, la vie est toujours pleine : les voir grandir et développer leurs capacités me comble de joie ! « 
Sabine

Témoignages